Tietoa kirjoittajasta


Markus Lehtipuu

Markus Lehtipuu
free lance -toimittaja

Markus Lehtipuu on helsinkiläinen kirjakustantaja ja matkailutoimittaja. Hän kokosi 1980-luvun lopulla itsenäisen matkailun käsikirjan Tuhat Tietä Tropiikkiin, josta tuli suosittu opaskirja.

Hän oli perustamassa matkaopaskirjasarjaa ”Suomalainen Matkaopas” 1990-luvun alussa ja toimii edelleen samannimisen osakeyhtiön toimitusjohtajana.

Markus on oleskellut tai työskennellyt 75 itsenäisessä maassa ja kirjoittanut yli 20 matkaopaskirjaa, osa näistä englanniksi.

Lehtipuulla ei ole juuria Karjalassa. Hän otti osaa toimittajien helikopterimatkalle Karjalaan keväällä 1999, ja on sen jälkeen käynyt yli lukemattomia kertoja Karjalassa.

Vuonna 2000 ilmestynyt Karjala Suomalainen Matkaopas myytiin loppuun kahdessa kuukaudessa, ja kesällä 2002 julkaistaan jo kirjan neljäs, laajennettu ja korjattu painos.

Lehtipuu on opiskellut yliopistossa taloustieteitä ja tiedotusoppia. Karjalan tutkimus on antanut mahdollisuuden ainutlaatuiseen pioneerityöhön ja samalla erilaisten visioiden kehittämiseen.

Akateemisten oppien ohella eri puolilta maailmaa hankitut kokemukset ovat helpottaneet Karjala-kysymyksen hahmottamista.

E-mail
Kirjoittajan muita artikkeleita

19.07.2015 [10, 16]
»  HAAVEILEEKO KIINA VENÄJÄN KAUKOIDÄSTÄ?

27.04.2015 [02, 04, 10]
»  VUODEN 1915 KARTTA PALJASTAA

23.04.2015 [04, 10, 16]
»  HISTORIA KIRJOITETTAVA OIKEIN!

26.03.2015 [02, 10]
»  VIETNAM JULISTAA: "SAARET KUULUVAT MEILLE!"

09.03.2015 [02, 10]
»  SOPIMUSHISTORIA PALJASTAA KARJALAN KUULUVAN SUOMELLE

12.09.2009
»  IRAKIN KATASTROFI JA KARJALAN PALAUTUS 

05.06.2009 [07, 10, 16]
»  SUOMI JUUTALAISVAINOJEN AIKAJANALLA 

20.01.2008 [13]
»  PETIT FUTÈ MURMANSK REGION -KIRJA VÄÄRENTÄÄ HISTORIAA

24.09.2007 [02]
»  KARJALAA EI OLISI KANNATTANUT PALAUTTAA 1991 

29.06.2006 [02]
»  KARJALAN UUSI ELINTASOKUILU

06.10.2005 [02]
»  JAAKKO HALKON VISIO

30.06.2005 [02]
»  ”NELJÄN KOPLA”

10.01.2005 [02]
»  KARJALAN TUHAT TYHJÄÄ TAI MELKEIN TYHJÄÄ KYLÄÄ

30.10.2004 [02]
»  KARJALAN TRAGEDIA PALJASTUU 

18.08.2004 [02]
»  MIEHITYSVALTA KOROSTUU SALLAN ALAKURTISSA

03.07.2004 [02]
»  IHANTALAN TORJUNTAVOITOSTA 60 VUOTTA

14.10.2003 [02]
»  TARTON RAUHAN MUISTOPÄIVÄ

13.07.2003 [02]
»  TURISMIA PETSAMOSSA? EI TODELLAKAAN!

10.07.2003 [02]
»  PETSAMO ON VENÄJÄN VIIMEINEN NEUVOSTOALUE

08.07.2003 [02]
»  EUROOPAN HISTORIALLINEN YHDISTYMINEN 

15.06.2003 [02]
»  KARJALAISTEN KESÄJUHLAT 

28.05.2003 [02]
»  LUKOIL-SATAMAPROJEKTI ON KUIN MUURAHAISPESÄ

23.04.2003 [02]
»  JOHNNY KNIGA -LEHDEN KARJALA-ARTIKKELI

21.04.2003 [02]
»  RANSKALAINEN TOIMITTAJA TUTKI KARJALA-KYSYMYSTÄ VIIKON AJAN

15.04.2003 [02]
»  KARJALAN PARLAMENTTI HALUAA YHTEISTYÖTÄ SUOMEN KANSSA

28.03.2003 [02]
»  RAVANSAARI TUHOTTU TÄYSIN VIIPURINLAHDELLA 

24.03.2003 [02]
»  UURAASSA RAKENNETAAN KIIVAASTI

04.03.2003 [02]
»  PÄÄTTÄÄKÖ STALIN SUOMEN RAJOISTA? 

17.02.2003 [02]
»  UURAAN SATAMA EI VALMISTU AJOISSA

08.02.2003 [02]
»  MERKILLINEN TIEDOTUSSOTA KIIHTYY

  Lisää artikkeleita kirjoittajalta

  Artikkeli-arkisto


Copyright 1999-2018 © Pro Karelia ry. Artikkelien ja kuvien lainaaminen sallittua, lähde mainittava.

  Pro Karelian email-rekisterit

21.05.2002
Markus Lehtipuu

Tämä artikkeli liittyy alla lueteltuun/lueteltuihin artikkeliryhmiin.
Klikkaamalla artikkeliryhmää näet, mitä muita artikkeleita ryhmään kuuluu.


[02] Karjalan palautus

A PRESENT, CARELIE EST UNE IMPASSE

Dites-moi où en Europe y a-t-il plus de ruines qu’à Kaboul? Le pays où une grande partie de la population vit de la cueillette? Dans quel coin du monde se trouve endroit où quelques rares vaches survivantes cherchent abri dans les ruines des bâtiments vandalisés?

Dans la partie cédée à l’Union Soviétique de la Finlande, en Carélie. La région ressemble à un champ de bataille : Kuusaan hovi, la maison d’enfance de Madame Kollontai, diplomate finnoise, est détruite et tous les 20 bâtiments de la colonie d’enfants construits aux temps soviétiques sont en ruines.

L’île de monastère de Konevitsa servait de centre de contrôle de missiles. A présent, les torpédos déminées sont protégées par des barquettes pourrissantes en bois.

Dans la paroisse de Soanlahti, tous les villages on été vidés des habitants et dans le village central a été fondé un kolkhoze. A présent, ce dernier est en ruines et contient une petite poignée d’habitants, séparés par des ruelles de sable qui sont dans un état lamentable. En 1939, la paroisse comptait 2.156 finnois, 6 établissements scolaires et milliers d’animaux domestiques.

Le village paroissial Varpakyla (paroisse de Suojärvi) était un des villages les plus romantiques dans les années 1930. l’Union Soviétique « vidait » le village et fait construire des bâtiments militaires sur les ruines du village et de l’église. A présent, ces premiers sont également détruits et en ruines.

Viipuri, deuxième ville de la Finlande, compte des dizaines de maisons en ruines qui ne peuvent plus jamais être restaurées. Au long des murs surgit une couche épaisse de quasi 50 cm de déchets, bouteilles et vieux vêtements. Nous avons aussi trouvé le corps d’un chien et des seringues des toxicomanes. Les planchers sont gâtés et rompus en divers endroits et il y a des balcons «ornés» de petits arbres !

Envahissement de la Carélie faisait partie du projet de l’Union Soviétique stalinienne de conquérir le monde. Staline admirait Hitler et adoptait sa conception de «l´habitat». «Ligne Hitler de Berlin» devenait ”Ligne Staline de Leningrad»; en réalité, Staline visait l’annexion de tous les territoires finnois à son pays, de la même manière qu’il avait déjà annexé l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie.

Staline, ayant préalablement conclu un accord avec l’Allemagne nazi, attaque la Finlande le 30 novembre 1939 en réalisant «sa» version de fascisme : envahissant des territoires de la Finlande, persécutant des minorités, fondant des camps de concentration et de prisonniers et réduisant en servitude aussi bien ses concitoyens que les habitants des territoires envahis. Parfois, les temps soviétiques sont définis par des russes comme ceux du «fascisme rousse».

Même après l’année 1991, quand 14 pays sont devenus indépendants et sortis de l’Union Soviétique, Carélie est resté aux mains des envahisseurs.

Je n’ai jamais vu autant de ruines qu’en Carélie. En 1986, lors de mon séjour en Uganda, on pouvait voir plusieurs bâtiments détruits par la guerre. En Carélie, dans tous les villages, on peut voir la même chose : fermes, établissements de production, usines, maisons particulières, kiosques en béton, magasins, colonies des pionniers, vieux bâtiments de la période finnoise, églises … tous en ruines, détruites, désolés ! La plupart d’entre eux ont été détruites après la guerre, au cours ces toutes dernières années.

L’activité économique dans la région de Kannas de Carélie (partie sud des territoires cédés) est dans un état peu satisfaisant:

- Environ 18 usines, la plupart d’entre elles appartenant aux étrangers (United Paper, Luhta ja IKEA). En 1939, avant l’industrialisation de la Finlande, la Kannas comptait 124 établissements industriels. Plus de 90 % de ces usines sont soit détruites, soit désolées ou en ruines.

- Environ 35 fermes, dont une partie est réduite en abri pour les vaches, toute activité commerciale étant cessée. En 1939, la zone comptait 20.187 fermes de production de graine (plus les fermes d’élevage etc.)

- Environ 275 villages, dont seulement 130 disposent des infrastructures de services, ce qui signifie dans la plupart des cas un petit magasin ou kiosque. Pendant la période finnoise, il y avait 840 villages dans la zone, 359 écoles populaires et environ mille magasins. Au présent, il n’y a aucune école active en dehors de grandes villes.

Paroisse Villages sans nom Usines Fermes Hôtels Magasins Magasins² Index
approx.
Antrea 13 2 1 0 5 3 7
Äyräpää 3 0 0 1 1 0 2
Heinjoki 5 0 0 0 5 1 2
Jääski 8 1 2 2 20 3 11
Johannes 8 1 2 1 10 4 10
Käkisalmi 1 2 0 4 20 8
Kanneljärvi 7 0 2 1 3 3 7
Käsisalmi mlk 9 1 1 1 3 6
Kaukola 7 1 0 2 2 1 5
Kirvu 9 0 1 0 3 1 3
Kivennapa 15 1 1 2 10 5 11
Koivisto 1 0 0 0 10 2
Koivisto mlk 10 1 0 3 4 8
Kuolemajärvi 9 2 2 3 3 6 14
Metsäpirtti 6 0 0 2 3 1 4
Muolaa 20 1 2 1 3 8 13
Pyhäjärvi 22 0 3 2 5 6 12
Räisälä 10 0 2 1 5 4 8
Rautu 9 0 4 0 20 4 11
Säkkijärvi 8 0 2 1 3 3 7
Sakkola 17 1 1 5 2 9 17
Terijoki 7 0 1 12 20 6 22
Uusikirkko 26 0 1 10 5 12 24
Vahviala 9 1 1 0 2 4
Valkjärvi 9 0 1 7 10 5 16
Viipuri mlk 20 1 2 1 4 8
Vuoksela 5 0 0 2 3 1 4
Vuoksenranta 1 0 0 0 0 0 0
Total 274 16 32 64 171 99 n/a
Période finnoise 842 124 20 187 n/a n/a 948 n/a

Ces informations ne tiennent pas compte de la ville de Viipuri.

Selon le maire de Käkisalmi (Priozersk) pour chaque naissance il y a trois morts. Le taux de chômage dans la zone de nature très belle de Hiitola est de 60 % et les jeunes déménagent à Saint-Pétersbourg à ou Petroskoi sans jamais revenir à Hiitola. Le village des soldats et le kolkhoze n’existent plus. Dans la zone d’ancien Kirvu le taux de chômage est près de 90 %. Le village des soldats de Kirvu dont le magasin d’artillerie a été construit sur un vieux cimetière finnois, a été « supprimé » et vandalisé.

La Carélie a été habité par des finnois durant des siècles et peut-être même des millénaires. Elle a été annexé au Grand-Duché de la Finlande en 1812 et en 1920, les Finnois et les Russes ont conclu un accord « à perpétuité » définissant la Carélie comme appartenant à l’État finnois.

Carélie comptait environ 400.000 travailleurs et paysans finnois qui avaient confiance en accords internationaux ; il y avait de tout parmi eux : luthériens et orthodoxes, Finnois, Suédois, Russes et autres nations, entrepreneurs, agriculteurs et ouvriers, grands-pères et petits-enfants. Il y avait des associations sportives et cercles culturels, tout le monde avait le droit à sa propre opinion politique et tout le monde croyait en avenir.

La question des réfugiés concernait 420.000 personnes intégrées par la société finnoise avec succès. Toutefois, ils se souviennent de l’endroit où ils sont nés, de l’endroit que leur était interdit par l’Union Soviétique pendant 45 années. Rentrer devenait un crime ! Moyennant une propagande menteuse, Staline prétendait que la guerre qu’il avait lui-même deux fois commencé contre la Finlande est la faute des finnois et des réfugiés.

Malgré la nouvelle vie trouvée en Finlande d’ouest ceci n’est plus le problème des réfugiés qui rend la question Carélienne aussi brûlante. Désormais, il s’agit des dégâts irréparables, d’une catastrophe humanitaire et sociale. Il faut une intervention au plus haut niveau international.

La solution – trois zones

Compte tenu de l’histoire tragique de la Carélie, son intégration à la Russie ou à la Finlande est impossible dans les conditions présentes. Carélie nécessite l’adhésion à l’Union Européenne, gouvernement finnois, législation européenne, peut-être même une présence militaire temporaire de l’Union Européenne ou l’ONU et la monnaie unique – l’Euro. Les droits de tous les habitants seraient garantis.

Pour combler le vide économique et social, la région serait divisée en trois zones :

Zone ouest des villes (Viipuri, Sortavala et les autres) sera intégrée dans la société finnoise. La Finlande reconstruira la zone avec ses propres ressources et moyens.

Zone centrale deviendra ”zone de sécurité » où seul une agriculture biologique et un tourisme limité sont tolérés. Les vastes territoires « vierges » seront protégés.

Zone est deviendra zone économique (ZES) spéciale dont le développement sera financée par les investisseurs internationaux et finnois. ZES, en libre accès venant de Saint-Pétersbourg, de Pétroskoi, sera doté de nouveaux emplois, centres commerciaux et autres infrastructures de service. Néanmoins il ne s’agit pas d’une zone franche, le gouvernement finnois collectant les impôts sur l’activité économique.

La Finlande est le seul pays de l’Europe de Nord ayant adhéré à l’Euro. A présent, la Finlande est en position « clé » dans le développement de l’Europe de Nord. En coopération avec la Russie et les autres pays de cette région, la Finlande qui se trouve au croisement de trois cultures (scandinave, finno-ougrienne et slave) peut s’acharner à bâtir un avenir dont font partie le respect des droits de l’homme, croissance économique, paix et sécurité. Et c’est pour cela que la Finlande doit récupérer son propre territoire qui lui appartient selon l’accord entre les Finnois et les Russes.

Artikkelien kommentointi on toistaiseksi lopetettu.
Kommentin tai mielipiteen voi lähettää suoraan Pro Karelia -verkkolehden toimitukselle: toimitus@prokarelia.net



^  Takaisin ylös      Lisää artikkeleita kirjoittajalta      Artikkeli-arkisto 




Tutustu kirjaan ja tilaa se Karelia Klubi Kaupasta, sähköpostitse tai 05 541 6450, hinta 19:50 euroa.

NS. SOTASYYLLISYYS













Koko Suomen kartta vuodesta 1920




Siirry Kansalaisvetoomuksen internet-sivuille. Vetoomus ei ole jäsenlomake.







SIIRRY KARELIA KLUBI KAUPPAAN

Candomino laulaa karjalaisia lauluja [mp3-file].



SIIRRY KARELIA KLUBI KAUPPAAN

Karjala. Sanat ja sävel: Olli Nykänen [4.13 MB mp3-file].